Fasciite plantaire et épine de Lenoir

En quoi consistent-ils?

Le fascia plantaire est une membrane résistante qui est le prolongement du tendon d’Achille, le point d’attache commun des muscles du mollet au calcanéus (os du talon). Le fascia plantaire suit la surface inférieure (plante) du pied. Elle est presque aussi large que la plante du pied et se rend jusqu’aux avant-pieds, à l’endroit où commencent les orteils, tout en s’attachant à de nombreux os. Le suffixe « ite » dans le nom signifie qu’il y a une inflammation de ce tissu résistant, qui contribue à maintenir la voûte plantaire, avec plusieurs tendons et petits muscles.

Les épines de Lenoir sont de petites excroissances osseuses sous l’os du talon. Elles se forment lorsque le fascia plantaire tire excessivement sur l’os. Bien que la plupart des épines de Lenoir ne soient pas douloureuses, une douleur à la pression ponctuelle peut se manifester autour d’une épine.

Quels en sont les symptômes?

Le symptôme classique de la fasciite plantaire et des épines de Lenoir symptomatiques se produit dès que la personne atteinte sort du lit, le matin. La douleur est aiguë; elle commence généralement au talon et se déplace le long de la plante du pied. Elle se produit également après de longues périodes assises ou au repos, car l’aponévrose plantaire raccourcit tandis qu’elle ne soutient pas le poids du corps, et l’inflammation s’accumule autour des tissus.

Qu’est ce qui la cause?

La fasciite plantaire peut se produire en tant que blessure aiguë, généralement lors d’une augmentation soudaine du niveau d’activité, par exemple la course, la marche ou les sports. La cause classique est « trop, trop tôt ».

La fasciite plantaire chronique a également un lien avec des problèmes biomécaniques du pied avec une augmentation soudaine du niveau d’activité, ou en l’absence d’activité. La fasciite plantaire chronique peut entraîner une épine de Lenoir, mais seulement après plusieurs mois d’inflammation et de tension sur l’aponévrose.

Lorsque l’arrière du pied (calcanéus) ou l’avant-pied (ou les deux) a une pronation excessive (affaissement de la voûte plantaire), le fascia plantaire est étiré et stressé lors de chaque pas. Si la pronation excessive biomécanique n’est pas corrigée, l’inflammation se poursuivra.

Comment est-ce traité?

Le traitement vise d’abord à contrôler la douleur et l’inflammation. Cela est généralement réalisé grâce à l’application de glace et de méthodes telles que les ultrasons ou un traitement au laser.

Une fois que la douleur et l’inflammation sont réduites, vous pouvez commencer à étirer doucement les muscles du mollet et le tendon d’Achille, en maintenant chaque étirement pendant 30 à 60 secondes. Bien que cela soit utile, cela ne règle pas la cause du problème s’il y a pronation excessive. Une orthèse sur mesure tiendra compte des besoins biomécaniques spécifiques de chaque pied (le pied droit et le pied gauche ont généralement des besoins différents). Des chaussures de qualité sont également essentielles pour une bonne absorption des chocs.